BLOG

Quand je vous dis que je vais à ma tente rouge!

Régulièrement dans les story de mes différents réseaux sociaux, vous m'entendez vous dire, que je rentre de ma tente rouge! Vous êtes alors nombreux à m'interpeller par mp pour savoir ce qu'est une tente rouge et pourquoi j'ai l'air si bien quand j'en reviens! Aujourd'hui, je vous dis tout ! Ou pour le moins j'essais, car c'est pas si évident que ca à expliquer les cercles de femmes...

 

Mais d'abord la tente rouge c'est quoi ?

 

Les tentes rouges, ce sont des femmes qui se réunissent dans un espace-temps qui n’appartient qu’à elle. Partant de ce postulat, il est difficile de définir une tente rouge, car cela échappe à toutes règles, toutes logiques. Seul le féminin existe en ce lieu et ce moment.

Si cela peut être vulgarisé par la définition de « femmes se réunissant pour parler de leur histoire de leur vécu, des petits et grands évènements de leur vie, leur féminité… »

Je trouve que cela reste une définition juste, mais limitée.

Une tente rouge pour comprendre ce que c’est, il faut l ‘avoir vécue, et plusieurs fois je pense.

C’est difficilement explicable (même si je m’y essaie ici).

C’est puissant d’énergie, d’émotion, de parole ou de silence. Toujours positive, rarement négative, on y amène un peu de soi, et on repart avec un peu de chacune.

Cela vous reconnecte avec la femme sauvage qui sommeille en vous. Celle qui depuis quelques siècles déjà se fait écraser, par une société oppressante, contrôlante, et qui impose des moules, des règles aux femmes de ce monde.

Ressortir d’une tente rouge, c’est ressortir forte, puissante, prête à tout affronter. C’est ressortir avec la certitude que sans les femmes, il n’y aurait pas de monde, et que l'on aimerait bien que l’humanité se le rappel.

 

Comme je vous le disais c’est compliqué de définir une tente rouge. Au final, je vous en donne plus mon ressenti qu’une définition exacte. Mais c’est aussi le mieux que je puisse faire.

 

Avant :
 
Les tentes rouges sont inspirées d’antiques rassemblements de femmes au Moyen-Orient, en Amérique latine, au Maghreb : Danses de la Lune ou Temazcals (sweat-lodges) améridiens ou sud-américains… Les femmes d’une communauté se retrouvaient alors au moment de leurs règles mais aussi à chaque grand événement féminin (puberté, mariage, grossesse, accouchement, ménopause, décès) et venaient le temps d’en discuter, de transmettre leurs expériences.
 
Aujourd’hui :
 
Les tentes rouges, telles qu’elles se sont développées en France depuis plusieurs années, sont un événement tout à fait original et ne sont pas forcément dans la continuité et l’esprit des filiations qu’on leur cherche même si les comparaisons sont possibles. Les tentes rouges ont vu le jour en France en mai 2008 à l’occasion des Journées des Doulas, organisées par l’association Doulas de France.  Elles sont nées du rêve et du désir d’une femme après la lecture du magnifique ouvrage d’Anita Diamant, La Tente rouge (ou La Fille de Jacob, selon les éditions), paru en 1997. Il se trouve que simultanément, d’autres femmes aux États-Unis ont eu le même rêve et désiré le même espace sacré. En France, la première tente rouge a été conçue et créée par Daliborka Milovanovic et Elizabeth Echlin. C’est le point d’origine de la diffusion du « phénomène tente rouge ». Certes, la tente rouge est un concept qui peut être librement matérialisé mais ses initiatrices apprécient que la source soit citée. Il n’y a pas de recettes pour les tentes rouges, juste se donner pour règle de s’ouvrir à toute l’envergure infinie des possibles !
 

 

Pour qui ?

Pour toutes les femmes, et jeunes femmes, l’idée est d’avoir eu ses premières menstruations. La ménarche étant le moment où une jeune fille sera admise dans la communauté des femmes, et donc dans la tente rouge.

 

Une exception peut être faites selon les tentes rouges et la facilitatrice, pour les mamans allaitants leur petit. En effet, les facilitatrices peuvent considérer qu’il est antinaturel de séparer un petit de sa mère, si ce dernier a besoin d’elle pour subsister.

 

Où et Quand ?

Pour savoir si des tentes rouges on lieu près de chez vous, il existe un site qui les référencient : tentesrouges.fr

 

Et sur les réseaux sociaux avec les mots clefs tels que : cercles de femmes, tente rouge, et nom de votre région ou numéro du département.

 

Comment ?

La plus part du temps, c’est en effet sous une tente rouge, plus yourte, que tente quechua ! aménagée avec des coussins, des couvertures, un peu de nourriture apportées par la facilitatrice, et, ou chacune des participantes. C’est douillet et tendre. Ca donne l’impression de revenir aux origines du monde, là où tout à commencé. Comme une impression d’être dans un cocon, un utérus en compagnie d’autres femmes de toutes âges.

 

Si en plus vous avez la chance comme moi, de le faire dans une tente construite avec force et amour par la facilitatrice qui la tiens, je trouve que l’énergie qui s’en dégage est d’autant plus forte.

 

La facilitatrice pose le cadre : confidentialité, importance de parler de soi, ou pas (ne rien dire et aussi un droit)

 

Combien de temps ?

En moyenne, on compte de 1h30 pour 6 participantes à 2h30 pour 10 participantes.

 

 

Combien ca coute ?

 

A la base les tentes rouges sont gratuites de part les valeurs qu’elles véhiculent, et la facilitatrice œuvre à titre bénévole. Cependant, comme pour la tente rouge à laquelle je vais, il peut nous être demandé une participation LIBRE à cette tente rouge, cela afin juste d’aider la facilitatrice dans ses déplacements, couvrir ses frais kilométriques, si elle se déplace loin de son domicile. Ou encore à entretenir la tente, et renouveler le matériel qu’elle met à disposition de chacune (bibliothèque, thé, tasse, matériel pour d’éventuel activité sous la tente...)

 

Envie d'en savoir encore plus ?

Le facebook de ma facilitatrice qui répondra à toutes vos questions : cercles de femmes correze

un bel instagram : chrysalide_emotionn.elle

Une super chaine youtube pour tout savoir : Chrysalide Emotionn'elle